equip-jardin

Comment optimiser l’arrosage de son jardin ?

Pour assurer la bonne santé de votre potager ou votre jardin, il est nécessaire de l’arroser régulièrement. Vous avez pour autant intérêt à économiser de l’eau, surtout quand le climat se met au sec ou qu’il n’y a pas de récupérateur d’eau de pluie. A noter que cette ressource devient de plus en plus rare actuellement dû à la dégradation de l’environnement. Quelques astuces s’imposent afin d’optimiser l’arrosage.

La méthode du goutte-à-goutte

Cette technique de micro-irrigation est fortement recommandée pour l’arrosage d’un jardin. Pratique et économique, elle vise à distribuer en petite quantité l’eau via un réseau d’irrigation sous faible pression. Le tuyau d’arrosage classique peut être performant mais le gaspillage est trop important, étant donné qu’un volume assez conséquent s’évapore et n’arrive même pas aux plantes. La méthode du goutte-à-goutte enterrée permet de répartir de manière précise et continue les besoins réels d’eau requis par le sol ainsi que la plantation, tout en fournissant aussi une bonne partie aux plantes voisines. Elle vous accorde une économie jusqu’à 50 % d’eau que les autres systèmes d’arrosage habituels. L’humidité atteint immédiatement les pieds de la végétation pour favoriser sa croissance optimale. Ce sera encore mieux de pailler le sol avec les tontes de gazon, feuilles mortes, copeaux ou écorces de bois.

Le binage

« Un binage vaut deux arrosages ». Cet adage est très reconnu par les agriculteurs et passé de génération en génération. Ils n’ont pas vraiment tort et pas tout à fait aussi raison. En vérité, le binage doit être accompagné du paillage pour optimiser l’arrosage de votre jardin. Cette technique permet d’empêcher le phénomène d’érosion d’agir et d’améliorer l’infiltration de l’humidité. Le processus s’annonce simple. Il ne faut pas pour autant casser la croûte quand le sol est encore sec. Pour éviter que le tarissement ne s’aggrave, un travail d’ameublissement au niveau de la couche superficielle permet de réduire les risques de pertes par évaporation et d’éliminer en même temps les mauvaises herbes. L’eau pourra par la suite atteindre facilement les racines de la plante.

Adapter l’arrosage au type de sol et de culture

Pour arroser correctement le jardin, il faut suivre certaines règles. Tous les types de sol et de plante n’ont pas besoin le même taux d’humidité. Ce sera plus judicieux d’adapter à ces conditions l’apport en eau que vous souhaitez faire. Entre autres, les sols sableux nécessite un arrosage peu et fréquent à l’aplomb des racines, ce qui ne convient pas aux sols argileux ou limoneux. Prenez en compte également la nature de la végétation. Ceci étant, les plantes ont besoin régulièrement d’une bonne quantité d’eau sans les noyer.

Quitter la version mobile